Brasserie Des Minions

Récit

L’exploration d’une friche industrielle est toujours quelque chose de risqué et de tendu… A fortiori lorsque l’on a aucune information sur l’accès.

C’est le cas de cette magnifique brasserie !

Après avoir trouvé ce lieu lors d’un apéro avec l’ami Korbo, nous décidons d’entreprendre l’expédition le weekend suivant. Le départ se fait un samedi matin, nous sillonnons entre différents lieux à vérifier avant d’arriver face à cet imposant bâtiment. Il est vrai que le site est vraiment gigantesque, on a toujours du mal à s’en rendre compte en regardant sur Google Earth.

Nous arrivons à rentrer sur le site sans trop de difficultés, les murs autour sont loin d’être infranchissables. Nous sommes donc sur le site et apercevons la silhouette du bâtiment au loin. Nous devons remonter tout le terrain avant d’arriver au pied de la brasserie, cela représente quelques centaines de mètres à parcourir ce qui, nous ne le savons pas encore, sera une véritable aventure.
Nous arrivons au niveau du premier vieux hangar du terrain, et nous entendons au loin des aboiements ! Non, serait-ce sur le terrain ?

Nous décidons de ne pas rester en plein milieu de l’allée du terrain et de contourner par l’arrière du hangar. Plus nous avançons, plus les aboiements s’amplifient. Mais difficile d’estimer l’origine de ces jappements à cause de la réverbération de sons. Il nous semble tantôt loin, tantôt à coté.
Nous avançons avec prudence, restant à l’affut des bruits autour de nous. La pluie qui bat son plein couvre nos pas, mais nous empêche également de bien percevoir les sons.

Puis d’un coup, un bruit de feuilles froissées. Je me retourne et vois un chien nous courir après. Dans ce genre de cas on n’a pas le temps de réfléchir… on commence à courir pour aller nous mettre à l’abri ! Heureusement pour nous, vu ma vitesse de pointe avec 10 kilos de matériel sur le dos, celui-ci est attaché à l’aide d’une chaine. Mais il aboie de toutes ses forces, c’est sur cet imbécile va nous faire repérer. Nous décidons de battre en retraite et de nous cacher derrière des buissons. Nous attendons, tapis dans les herbes, sous la pluie, et analysons la situation. Au moins un chien attaché, il aboie depuis plus de 10 minutes et personne ne vient… Mhhh, c’est faisable !

Nous y retournons donc et passons à bonne distance du chien, qui grâce à son ouïe sur-développée, nous détecte immédiatement. Il se remet à aboyer mais nous n’y faisons pas attention, nous évoluons sur l’immense terrain qui nous mènera à la brasserie.

Nous arrivons presque au pied de la bâtisse, elle est immense vu d’en bas. Il nous faut trouver très rapidement un accès car le chien ne semble pas décider à se taire ! Nous tournons autours afin de trouver une faille et, sorti de nul part, un autre chien. Il se met également à aboyer mais ne semble pas décider à attaquer… Je remarque qu’il est en fait prisonnier derrière une grille invisible à cause des herbes qui la cernent. Pas de panique, on ne craint normalement rien… Nous continuons à chercher un moyen de rentrer. Nous découvrons, au bout de plus de 15 minutes de recherches et tentatives, un moyen de pénétrer dans la brasserie.

Ça y est nous sommes dedans. Nous repérons rapidement le trésor pour lequel nous sommes venus, la salle des magnifiques et imposantes cuves en cuivre. Le site dispose également de sa propre installation électrique, une salle qui ressemble fortement à une prison par son architecture. Nous commençons à prendre des photos et nous évoluons vers le haut du bâtiment. Une fois au sommet nous avons assez de hauteur pour analyser la situation. Un troisième chien se trouve également sur le terrain, mais celui-ci en liberté totale. Nous aurions très bien pu tomber nez à nez avec lui ! Nous apercevons également tout un système de vidéo-surveillance bien plus récent que le bâtiment. La sortie s’annonce sportive.

Mais toute ces difficultés sont également la raison de la bonne conservation de ce bâtiment. Pour avoir de beaux clichés il faut savoir prendre des risques… telle est la dure vie d’un explorateur 🙂

Je vous laisse apprécier les photos de ce lieu fantastique.

PS : Je vous laisse trouver pourquoi j’ai choisi ce nom ridicule pour cette brasserie :p

Photos

Commentaires

Commentaires