Manoir De l'Insomniaque


Pays : France
Visite : 2019
Type : Résidentiel – Manoir

Informations : Ce manoir du XIXème siècle, situé au bord d’un axe routier relativement passant, domine de sa hauteur et de son style les autres habitations sur quartier. Bordé de hauts murs et d’une authentique grille à pointe en fer forgé, ce manoir nous semble difficilement prenable lorsque nous arrivons sur les lieux.

Nous faisons le tour en voiture, puis à pied, afin de repérer les lieux et trouver un accès dans le terrain. Les seuls murs n’étant pas mitoyens d’une propriété et bordant un chemin accessible à pied mesurent plusieurs mètres de hauteurs. Il est évident que sans échelle nous ne pénétrerons pas de cette façon.

Le seul accès possible nous parait être par le dessus du portail. Mais pour ne rien simplifier plusieurs pieds de glycine, qui vu leur densité semblent centenaires, recouvrent ce portail d’entrée, rendant son escalade extrêmement difficile.

La première étape est d’attendre un temps mort dans la circulation afin de ne pas éveiller les soupçons. Mais parfois cette occasion ne se présente jamais et rester sur place à ne rien faire devient aussi suspect que d’escalader à la vue de tous. Nous décidons donc de tenter notre chance, et la présence des glycines, encore fleuries en ce mois d’août, devient finalement un atout, nous cachant approximativement de la circulation.

Tant bien que mal (et au prix d’un pantalon embroché sur l’une des piques en fer) nous entrons sur le terrain. Une fois dans l’enceinte nous sommes couvert et ne pouvons pas être vus depuis la route, cela nous permet de circuler sans contrainte à la recherche d’un accès. Quelque chose me parait immédiatement assez étrange puisque des matériaux de construction, semblant relativement récents, sont entassés au fond du jardin. Après inspection ils ne semblent finalement pas si récent, nous pouvons reprendre notre recherche de faille. Et des failles ils y en a souvent, permettant de pénétrer dans les bâtiments sans jamais user de la force. Une petite fenêtre restée ouverte nous permet tout juste de nous y glisser.

Une fois à l’intérieur nous apercevons les premières pièces et leur mobilier d’époque conservé. Ici encore le temps semble s’être arrêté. Vieux journaux, médicaments, cartes postales et anciens jeux de société agonisent dans une lente décomposition. Les chambres, à l’étage, sont elles épurées de toute empreinte personnelle, il ne reste que les meubles. De toute évidence le ménage à déjà été fait ici, peut-être quelqu’un passe t-il  encore de temps en temps pour emporter les dernières traces d’une vie passée.

Nous sortons nos appareils et immortalisons les quelques scènes… Il ne faut jamais traîner, la chance tourne vite dans l’exploration.

Photos