Sighisoara


Pays : Roumanie
Visite : 2017
Type : Ville – Cimetière – Tourisme

Informations : La ville de Sighisoara est fondée au XIIème siècle, sur demande du roi de Hongrie (alors souverain de ce territoire), par une colonie de marchands originaires d’Allemagne. Leur but est de faire prospérer cette partie reculée et sauvage du royaume, mais leur efforts sont ralenties par les invasions mongoles successives. La ville commence alors sa première phase de fortification financée par les puissantes corporations d’artisans. Le développement de la ville progresse selon le modèle classique d’une haute ville, dédiée à la bourgeoisie, et d’une basse ville (ou faubourgs) réservée aux artisans.

En 1337 Sighisoara devient une résidence royale officielle puis obtient son statut de ville en 1367. La ville est alors au plus haut de sa prospérité commerciale et devient l’une des villes les plus importantes de Transylvanie.

De 1421 à 1526, face à la menace grandissante d’une invasion ottomane, les remparts sont fortifiés. Malgré de nombreux drames, incendies, épidémies de peste, inondations et séismes, la ville continuera son ascension économique.

C’est seulement en 1918, au gré de la dislocation de l’Autriche-Hongrie et de la République Démocratique Hongroise, la ville rejoint les territoires de la Roumanie. Traversant les deux guerres, survivant aux régimes carlistes, fascistes et communistes, la ville de Sighisoara a su conserver son authenticité originelle et son empreinte légendaire.

Classée au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1992, notamment pour son architecture atypique formée de nombreuses tours (dont la fameuse tour de l’horloge), églises et remparts, la ville connait un engouement touristique. Aujourd’hui les car de touristes remplissent les places de stationnement aux pieds de la ville haute. Les rues authentiques ont été refaites pour favoriser l’économie touristique, Les restaurants à la qualité douteuse ont envahit les ruelles et les enseignes de gadgets et souvenirs à bas prix sont légions. Pour moi la ville a clairement perdu de sa superbe et de son mystique. On a aujourd’hui l’impression de déambuler dans les allées d’un parc d’attraction, esquivant les groupes de touristes, évitant les rabatteurs des restaurants (même l’église de la ville possède ses rabatteurs, c’est assez explicite).

Le seul havre de paix, préservé de ce brouhaha capitaliste, est le cimetière allemand qui domine la ville. Les tombes sont magnifiquement sculptées, la végétation fait partie intégrante de l’architecture du lieu. C’est un endroit magique qui à lui seul justifie la visite de la ville.

Photos


Translate »
error: