Chateau R

Récit

J’aurais pu le renommer « Château Fil A Retordre », ou encore « Château Des Tentatives » tant j’aurai attendu et espéré le visiter !
Ce lieu, très connu pour son garage d’anciennes Alfa abandonnées, est également un trésor de photographie tant les scènes à y saisir sont impressionnantes et respirent la vie passée !

La première fois que j’ai voulu tenter le Chateau R, l’accès d’origine via un tunnel était déjà refermé. Mais il n’y à jamais un seul accès à un lieu… tout du moins c’est ce que je pensais. Lors de cette première tentative nous sommes arrivés les mains dans les poches (enfin, avec quand même plusieurs kilos de matériel sur le dos chacun, mais c’est un détail !) et nous avons pu prendre connaissance du gigantisme de la battisse. Des informations que j’avais obtenu, le seul autre accès possible était via une fenêtre ouverte au premier étage. C’est quoi un étage !? Sauf que, avant d’arriver à hauteur du rez-de-chaussée, il faut déjà grimper la hauteur des anciennes douves asséchées… Soit au total presque 5 mètres de hauteur. Nous essayons tout de même d’escalader la façade mais nous rendons vite compte du danger que cela représente, surtout avec autant de matériel sur le dos. Nous faisons le tour du bâtiment et ne trouvons absolument aucun autre accès. Nous repartons donc très déçus… Mais je sais que je reviendrai.

La deuxième fois que j’ai voulu tenter le Chateau R, l’accès par la fenêtre était toujours d’actualité mais cette fois nous avions investi dans une échelle télescopique de 4 mètres… Nous arrivons donc confiants de bon matin devant le château après avoir souffert du chemin à parcourir dans la foret qui borde le château (oui une échelle de 4 mètres ça pèse quand même très lourd). On déplie l’échelle et on se rend tout de suite compte qu’il va nous manquer environ 1,50m pour atteindre en toute sécurité la fenêtre. De plus, celle-ci a été refermé de l’intérieur par des planches solidement vissées… Rage, colère, déception… C’est dit… plus jamais nous ne tenterons d’y venir.

Et puis, un jour où nous décidons d’aller en Allemagne, nous entendons qu’un accès a été rouvert… Un simple trou dans le mur (qui fait tout de même plus de 2 mètres d’épaisseur). Cependant, la personne qui a utilisé cet accès juste avant nous l’a très mal refermé et, du coup, il parait qu’il est maintenant rebouché avec de solides plaques de métal ! Que faire… le risque de se confronter à un nouvel échec me démotive… Mais finalement on se dit qu’on se doit d’essayer une dernière fois… Nous voici donc à 5h du matin devant ce château et… chance… le trou n’est pas refermé. Ni une ni deux nous nous faufilons dans le trou qui nous emmène directement dans les caves du châteaux. On en ressort plein de terre, de boue et de toiles d’araignées… mais peu importe, on est dedans !!

Nous regagnons rapidement le rez-de-chaussée et, le temps que le jour se lève, essayons de nous repérer dans ce dédale de couloir. La plupart des pièces du Chateau R sont extrêmement dangereuses, à deux doigts de s’effondrer. C’est donc avec une extrême prudence que nous avançons, à la seule lumière de nos lampes torches que nous atténuons entre nos mains afin de ne pas être perçus de l’extérieur.

45 minutes après le soleil se lève, le rituel débute… on sort les appareils, on dégaine les trépieds, on essuie les objectifs et on connecte les télécommandes. Petit château… on va bien profiter de toi maintenant que tu nous as laissés entrer !

Nous restons un peu moins de deux heures au sein du bâtiment avant de repartir par le même accès que l’entrée (en ne manquant pas de se resalir les cheveux :p). Nous regagnons la route et, pendant que nous marchons dans la forêt, un petit air de satisfaction se dessine sur les visages de chacun… Jamais 2 sans 3 dit l’adage ?

Photos

Commentaires

Commentaires